Les Moulins

Les moulins font partie intégrante du patrimoine de Rogliano MAcinaggio. En effet Macinaggio doit son nom à ses moulins à vents. Témoins d’une vie agricole intense, les moulins du Cap Corse ont pour particularité de se décliner en moulins à eau et moulins à vent.

Les moulins à eau

Essentiellement à roue horizontale, ces moulins permettaient de moudre farine de blé de maïs ou de châtaigne et de presser les olives destinées à la fabrication de l’huile.

Deux types de pressoir pour l’huile d’olive : pressoir avec l’âne et pressoir à eau. Le XXIe siècle voit revivre certains moulins grâce à la réhabilitation et à la valorisation des oliveraies et châtaigneraies anciennes ainsi que la fabrication de produits en voie de disparition tels que farines de châtaignes et huile d’olives.

Les moulins à vent

Leur concentration dans le Cap Corse est exceptionnelle (13 recensés à la pointe du Cap Corse entre Méria et Morsiglia dont 4 à Rogliano et 1 à Tomino contre 5 dans le reste de la Corse).

La mouture des céréales était la principale fonction des moulins à vent. La plupart des propriétaires des moulins étaient des marins qui maîtrisaient les connaissances en matière de voilure et de vent.

Louis-Napoléon MATTEÏ a eu l’idée géniale dans les années 1900 de convertir le moulin  » Franceschi « à Ersa en objet publicitaire pour la promotion de son apéritif le  » Cap Corse MATTEÏ  » dont la renommée est rapidement devenue internationale.